Daniel Grobet, sculpteur neuchâtelois, maître de légèreté et de balance

Biographie

 

 

 

lire la biographie de Daniel Grobet
1936 Né à St. Imier. Ecoles à Neuchâtel
1956-61 Faculté de théologie protestante à Paris
1958 Voyage d’un an avec Gérald Matthey et Marc Deluz à travers l’Asie
1959 - 65 Dirige le foyer d’étudiants protestant à Paris
1960 Mariage avec Catherine Delon
1960 - 74 Pasteur de l’église réformée de France à Paris et en Corse

Création de l’organisation « la route des jeunes »

1974 Révélation par une oeuvre de Calder à la Fondation Maeght de St. Paul-de-Vence

Bouleversé et fasciné par les équilibres et le mouvement,

choisit d’exprimer cette dynamique par la sculpture

1974 - 78 Retour à Durfort avec Catherine et leurs trois enfants

Autodidacte. Premières œuvres cinétiques en fer

1978 Séparation de Catherine et retour à Neuchâtel
1978 - 96 Rencontre avec Birgit Esslinger. Reçoit par sa collaboration à l’atelier, l’organisation d’expositions

en Suisse et en Allemagne un public plus large et une plus grande reconnaissance

Expositions de sculptures en Suisse et en Allemagne, participation à des concours                        

pour travaux publiques

2001 Mariage avec Birgit Esslinger
1998-2017

Vit et travaille avec Birgit à Sabran. Crée, par thème, des équilibres de plus en plus élaborés.

Expositions en France, Suisse, Allemagne.

 

 

 

"Ce qui me passionne et qui m'anime dans mon travail, c'est l'équilibre.

J'essaie de le traduire visuellement car nous le cherchons tous peu ou prou,

physiquement et moralement durant toute notre existence. Cette recherche

commence avec nos premiers pas.

Pour moi, l'équilibre engendre le mouvement, et le mouvement une transformation

de la vision de l'objet, et l'objet une forme animée dans l'espace.

En fait je ne sculpte pas le fer, je le plie, je le tord, je le frappe, mais je m'astreins

par la conjugaison et l'harmonisation des lignes à sculpter l'espace”.

 

Daniel Grobet s’est éteint le 1er février 2017 à Bagnols-sur-Cèze